Accueil   |  Actualité  |  Tibet actuel  |  Histoire et Vérité  |  Profil du Tibet  |  Documents  |  Le XIVe Dalai-lama  |  Vidéo  |  Photo
 
 
Comment obtenir le plus haut degré de Lama — Lharampa Gashi
    temps:2017-04-18 source:China Tibet Online auteur:    

Récemment, les examens annuels du degré le plus élevé du bouddhisme tibétain de la secte Gelugpa se sont tenus dans le hall du temple de Jokhang à Lhassa, au Tibet. Après une sélection et une évaluation rigoureuses, un total de 10 moines ont été promus cette année au titre de Lharampa Gashi .

Gashi est un mot tibétain qui signifie « fort en connaissances, chercheur compétent ». Chaque année, les monastères de Drepung, de Sera, de Ganden sont les trois monastères bouddhistes tibétains les plus influents qui organisent conjointement les examens du titre de « Gashi  ». L’examen de Gashi est l’équivalent à un système d'éducation moderne qui est divisé en quatre catégories, dont le plus haut niveau est Lharampa Gashi , et est l'équivalent du degré de « Docteur » pour les moines.

Le titre de Lharampa Gashi est une reconnaissance de la connaissance religieuse des moines, et la plupart des moines-scribes peuvent servir uniquement après avoir obtenu le titre de Lharampa Gashi , et ont un grand prestige parmi les moines. Pour un moine ordinaire, il n’est pas facile d’atteindre le plus haut degré.

Comment obtenir le plus haut degré de Lama — Lharampa Gashi

Selon les coutumes traditionnelles tibétaines, les garçons sont envoyés au temple dans l'enfance, et en fonction de l'âge ou du niveau de connaissances préalable, ils sont incorporés dans de différentes classes, et ils sont ensuite appelés des «moines en apprentissage ». Les études sont séparées en deux étapes, d’abord ils apprennent la langue tibétaine, la calligraphie et les versets de la prière commune ; la deuxième étape est d'apprendre les soutras et d'autres œuvres philosophiques bouddhistes. La plupart des gens terminent ces deux étapes en une vingtaine d'années jusqu’à vingt-cinq ans. Pendant ce temps, un grand nombre de moines abandonnent les études et retournent à la vie laïque en raison des difficultés de la vie, des difficultés des études, de l’ennui de la vie monastique, du mariage et ainsi de suite. Les rares qui restent moines sont considérés comme des « intellectuels » et sont très respectés.

Lors de l’apprentissage du bouddhiste tibétain, on apprend non seulement à lire et interpréter les classiques et les soutras, mais aussi à débattre. Ce genre de débats religieux est étroitement lié aux moines. Au cours du débat, on peut approfondir leur compréhension des soutras, exercer leur capacité de raisonnement et leur capacité de présentation. En ce qui concerne les futurs scribes ou moines, cela permet de jeter les bases pour la prédication religieuse. Dans presque tous les monastères de Gelugpa, des débats se tiennent tous les jours. Au cours des débats, une personne est assise, une autre est debout, l’un demande, l’autre répond, et personne ne veut perdre. D'autres moines ou des croyants viennent observer ces débats, et si quelqu’un ne répond pas ou donne une mauvaise réponse, alors les gens le huent. Parfois, quand les gens posent des questions, ils sont excités, et leur langage corporel est très riche, et ils frappent, piétinent, et font des gestes de lutte mongole, comme s’ils voulaient rejeter dans la foule son adversaire qui n’arrive pas à répondre, créant une scène très animée.

Après une longue étude des soutras et de nombreux débats, les moines sont capables de réciter, de comprendre les écritures, et peuvent commencer tranquillement à participer aux examens de Lharampa Gashi . Tout d'abord, des examens de Lharampa Gashi  sont organisés conjointement dans les classes, les monastères, les temples, et enfin arrive l'examen de Gashi organisé conjointement par les trois grands monastères de Lhassa. Lharampa Gashi est le test ultime, et son ampleur est assez grande. Sur la scène des examinateurs, sont assis des Khenpo des grands monastères, les chefs des monastères, des scribes, qui jouissent d'un grand prestige, ainsi que des milliers de moines et croyants présents dans l’assistance. Ces personnes viennent non seulement du Tibet, mais aussi beaucoup viennent des régions tibétaines du Qinghai, du Gansu, du Sichuan et du Yunnan. Sous les regards de dizaines de milliers de personnes, les moines doivent passer par les examens de débats en faisant une interprétation raisonnable des enseignements classiques du bouddhisme, afin d'obtenir le titre de Lharampa Gashi .

Traduit par China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)

 
 Articles connexes:
Les droits de l'homme du Tibet-- France
Photo
法语翻译:
Vidéo
·Voie ferrée Qinghai-Tibet
·Le Tibet
·« Indépendantistes tibétains » à l'étranger e...
Je recommande
·Paysage scénique de la rivière Yarlung Zangbo en ...
·Le Tibet tient des exercices en cas de détournement
·Une délégation tibétaine de l'APN de Chine effec...
 
 

La Recherche des droits de l'homme de la Chine
frtibet328@yahoo.cn
Société à responsabilité limitée de propagation du Wu Zhou