Accueil   |  Actualité  |  Tibet actuel  |  Histoire et Vérité  |  Profil du Tibet  |  Documents  |  Le XIVe Dalai-lama  |  Vidéo  |  Photo
 
 
Tenzin Lhundrup, docteur tibétain, endosse la mission de présenter le vrai Tibet (IV)
    temps:2014-01-17 source:tibet.cn auteur:    

Tenzin Lhundrup avec sa famille. [Photo / CRI]

Pour Tenzin Lhundrup, le respect à la coutume tibétaine se manifeste notamment sur l’éducation de l’enfant. Il a dit qu’il ferait tout son effort pour que son enfant puisse connaître son ethnie. " C’est parce que nous somme venus du Tibet, de Lhassa, nous connaissons le Tibet. Mais notre enfant vit à Pékin, il ne peut donc pas connaître le Tibet autant que nous, ainsi je lui raconte des choses du Tibet depuis son enfance. Pendant sa sixième, je l’avais laissé de partir au Tibet tout seul en prenant le train de Qinghai-Tibet pour d’être forgé. Depuis son enfance nous lui d’aider les paysans à ramasser des épis de blé au champ, et de faire beaucoup d’autres choses similaires. Comme ça, l’enfant peut avoir un esprit ouvert, d’ailleurs, il peut comprendre comment ses ancêtres et ses grands-parents vivaient, après tout, nous sommes des enfants nés dans les familles de paysan ", nous a expliqué-t-il.

La mère de Tenzin est venue de Ganzi de Sichuan, elle s’est rendue à Lhassa comme un pèlerin dans les années 1950 ; son père était un moine sécularisé, ses parents sont tous analphabètes. Tenzin Lhundrup est fermement convaincu que grâce au guide de ses parents, il a pu être prêt à saisir toutes les opportunités. Selon lui, " mes parents ne parlent aucun mot chinois à l’exception de « ni hao » (bonjour), mais ils attachent de l’importance à l’éducation. Ma mère faisait beaucoup d’attention à l’éducation, c’est rare dans une famille tibétaine, car traditionnellement les enfants tibétains sont assez détendus sur leurs études. Ma mère est exceptionnelle, elle m’a toujours parlé de l’importance de l’éducation et les difficultés qu’elle avait eues à cause du manque de connaissance, elle nous a toujours demandé de bien travailler. Maintenant je peut parler bien mandarin, c’est dû à la répétition des alphabets phonétiques pendant mon enfance."
 
Dans le passé, sa mère demandait à Tenzin Lhundrup assidûment de bien apprendre le mandarin. Mais aujourd’hui, Tenzin et sa femme tibétaine insistent à parler tibétain à la maison. Le temps passé devant la télé en regardant des émissions liées au Tibet avec la famille est un moment très heureux de tous les jours. Tenzin nous a dit qu’il était heureux d’avoir eu l’occasion de témoigner le changement du Tibet, de partager le progrès de l’époque, et de participer à la construction du Tibet pendant la nouvelle période en tant qu’un érudit tibétain. " J’ai fait un résumé de moi-même, c’est comme le retour suite à une expédition. L’expédition est en raison de la promotion des politiques et du régime de l’Etat. Le Centre des recherches en tibétologie de Chine était établi pour le développement de la culture tibétaine, nous somme obligés de prendre la responsabilité de cette cause, surtout la deuxième génération née après la libération pacifique et la réforme démocratique. Après être sorti du pays natal, j’ai eu le champ de vue étendu, je peux donc apporter une petite contribution dans le domaine de la recherche scientifique, en profitant de tous les efforts que l’Etat a donné pour le développement social, économique et culturel du Tibet.

 
 Articles connexes:
Les droits de l'homme du Tibet-- France
Photo
Vidéo
·Le Tibet
·« Indépendantistes tibétains » à l'étranger e...
·La Semaine de la culture tibétaine s’ouvre en Pol...
Je recommande
·CHINE-FRANCE/50 ANS: Où vont les relations sino-fr...
·Décembre a été le pire mois pour la qualité de ...
·Aperçu général de l'histoire du Tibet
 
 

La Recherche des droits de l'homme de la Chine
frtibet328@yahoo.cn
Entreprise Technologique et informatique Wu Zhou Fan Hua, Tous droits réservés