Accueil   |  Actualité  |  Tibet actuel  |  Histoire et Vérité  |  Profil du Tibet  |  Documents  |  Le XIVe Dalai-lama  |  Vidéo  |  Photo
 
 
La proclamation d'"autonomie culturelle du Tibet" avancée par le 14e dalaï lama est un complot politique
    temps:2009-06-29 source:french.xinhuanet.com auteur:    

 

La proclamation du dalaï lama  et de sa clique sur "l'autonomie culturelle du Tibet" est  essentiellement un complot politique pour restaurer le règne  théocratique, indique le livre blanc publié jeudi par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat.  

 

 Le XIVe dalaï lama et sa clique politique sont les  représentants en chef du système de servage féodal arriéré, de la  culture du pouvoir religieux caractérisée par l'union du temporel  et du spirituel, et de la culture de l'autocratie religieuse de  l'ancien Tibet. Ils sont à la fois les monopolisateurs et les  bénéficiaires des ressources politique, économique et culturelle  de l'ancien Tibet, affirme le livre blanc intitulé "la Protection  et le Développement de la Culture tibétaine". 

La réforme démocratique du Tibet, en abolissant le système de  servage, a changé radicalement le système irrationnel de  possession et de distribution de la culture tibétaine, caractérisé par son monopole par une minorité de propriétaires de serfs, selon le document. 

Elle a mis fin à une culture théocratique caractérisée par  l'union du temporel et du spirituel et la domination de la vie  sociale et politique par la religion. Les déchets culturels,  corrompus et arriérés et qui entravent les progrès et le  développement social de l'ancien Tibet, ont été éliminés,  permettant ainsi la démocratisation et la modernisation de la  culture tibétaine, libérant les forces productives et permettant à la région d'avancer avec son époque et de prospérer tout en  développant et protégeant son héritage qui est la richesse  spirituelle commune à tout le peuple tibétain, ajoute le document. 

Pendant leur demi-siècle de fuite à l'étranger, le XIVe  dalaï-lama et sa clique politique ne se sont jamais consacrés à la protection et au développement de la culture tibétaine. Il est  parfaitement extravagant et ridicule qu'ils se prennent pour le  "défenseur de la culture tibétaine", selon le document.  

La clique du dalaï-lama a confondu le noir et le blanc et  proclamé à cor et à cri que "la culture tibétaine a été  exterminée", parce que le développement irrésistible de la culture tibétaine signifiait que son ancienne domination culturelle, son  ancien système culturel, son privilège culturel et ses intérêts  acquis allaient être "exterminés", dit le livre.  

Elle a présenté la proposition d'"autonomie culturelle du  Tibet" dans le but de rétablir, sous prétexte d'"autonomie  culturelle", sa domination sur la culture théocra-tique du Tibet  et des autres régions habitées par les Tibétains afin de réaliser  son complot politique de "l'indépendance du Grand Tibet". Son  complot de faire reculer la roue de l'Histoire est absolument  intolérable. 

Les faits démontrent que depuis plus de 50 ans, la culture  tibétaine n'a pas été exterminée, dit le livre blanc. 

En revanche, l'héritage de la culture traditionnelle a été  énergiquement protégé et enrichi par une modernisation orientée  vers le monde et vers l'avenir, qui s'est développée rapidement et dans tous les domaines avec le développement écono- mique et  social du Tibet, selon le document.  

La culture tibétaine a connu, pendant la nouvelle époque, un  regain de vitalité et a influencé profondément la vie du peuple  tibétain contemporain et la modernisation du Tibet, souligne le  livre blanc. 

Son niveau de protection, prospérité et développement n'a  jamais été aussi élevé. Tous ceux qui respectent les faits ne  peuvent le nier, ajoute le papier. 

L'époque doit avancer, la société progresser, et la culture se  développer. C'est le courant irrésistible de l'Histoire. Le monde  actuel se trouve à une époque de développement en profondeur de la mondialisation et de l'informatisation. Le courant de la  modernisation est déferlant. La vie à ceux qui lui obéissent, la  mort à ceux qui le contrarient. Une nation ou une culture doit se  conformer au courant de la modernisation et avancer avec son  époque, innover dans sa succession, se valoriser en se protégeant, et se développer en s'ouvrant. Ainsi pourra-t-elle avoir ses  propres caractéristiques et une grande vitalité, ajoute le livre. 

La clique du dalaï-lama et les forces anti-chinoises  occidentales, tout en jouissant des acquis de la civilisation et  de la culture moderne, espèrent que l'ethnie tibétaine et la  culture tibétaine en sont restées au Moyen Age, sous prétexte de  "protection de la culture tibétaine". De toute évidence, elles ont des desseins inavoués. Les différentes ethnies de Chine, y compris le peuple tibétain, ne peuvent pas l'accepter, conclut le livre  blanc.

 
 Articles connexes:
Les droits de l'homme du Tibet-- France
Photo
Vidéo
·Beaucoup de nouvelles écoles fondées au Tibet
·Le régime théocratique qui régit la société ti...
·New York : exposition de photos sur le Tibet
Je recommande
·Les représentants du Tibet et du Xinjiang à la CC...
·Le Parlement européen se penche plutôt sur la coo...
·Chine: le discours du dalaï lama expose son intent...
 
 

La Recherche des droits de l'homme de la Chine
frtibet328@yahoo.cn
Entreprise Technologique et informatique Wu Zhou Fan Hua, Tous droits réservés