Accueil   |  Actualité  |  Tibet actuel  |  Histoire et Vérité  |  Profil du Tibet  |  Documents  |  Le XIVe Dalai-lama  |  Vidéo  |  Photo
 
 
Le tibet peut'il prétendre être devenu un état indépendant après la révolution de 1911 ?(5)
    temps:2009-07-03 source:tibet328.cn auteur:    

IV. La participation des autorités locales du Tibet à une serie de conférences politique convoquées par le gouvemement central

 

Examinons à présent la participation des autorités locales tibétaines à des conférences politiques convoquées par les gouvernements centraux successifs, pour voir quelles étaient, en fin de compte, les relations entre le Tibet et le gouvemement central pendant la période de la République de Chine, et si le Tibet pouvait prétendre etre devenu un "Etat indépendent"?

En 1913 un Parlement a été institué a Beijing. Les députés ont élaboré la " Loi sur l' élection des membres de la première session du Parlement du Tibet". Selon l'article Un de la loi, l' élection des sénateurs et des membres de la Chambre des représentants de la première session devait avoir lieu au siège du gouvemement; l’ article Deux stipulait que  le président du Bureau des Affaires mongoles et tibétaines serait chargé du contrōle de l' élection; J' article Trois précisait que les règlements détaillés concernant l' élection seront définis par les contrōleurs électoraux. En vertu de cette loi, à été publiée le 15 mai 1913 à l' issue de l' élection la liste des membres élus que voici. Sénateurs pour le Tibet oriantal: Dondup Norbu, Tashi Drokar, Wang Geng, Kalon Shatra et Sun Yuyun; membres suppléants: Padma Rinchen, Yu Baoxuan, Sun Jiangdong, Liu Wentong et Li Anlu. Sénateurs pour le Tibet occidental: Gyaltsen Sampo, Fu Xie. Ngawang Yeshe, Gong Huanchen et Chen Ke; membres suppléants: Wang Tse, Ngawang Chosdrak, Wang Youling, Hu Jun et Gao Luding. La première constitution de la République de Chine, c' est-à-dire la " Constitution provisoire de la Répulique de Chine", stipulait que le Parlement d’ alors était un organe législatif, représentatif de l' opinion publique et qu' il était chargé de mettre en oeuvre la constitution. Les députés jouissaient des droits législatifs et constitutionnels, du droit de censure et du droit de vote. Le fait que des Tibétains aient été élus membres du Parlement organe depouvoir suprēme de l' Etat et participent aux discussions des affaires de l' Etat prouve a bon droit que le Tibet faisait partie du territoire chinois et que la population tibétaine éait l' un des membres de la grande famille chinoise.

(Lampes d'or, bols d'or, vases, brûle-parfum et autres cadeaux offerts au Xllle Dalai Lama par Lin Sen, Chiang Kai-shek, Wangjinwei)

(Des millers d'habitants de Lhasa ont fait un accueil chaleureux à Huang Musong et à sa suite le 28 aout 1934. Etaient également sur place les Kalon et d'autres fonctlonnalres du gouvemement local à la téte des troupes tibetaines et de lamas.)

 

Pour rétablir l' état des affaires militaires et financières, examiner les plans de développement et organiser la Conférence des représentants nationaux, le chef exécutif par intérim du gouvemement de la République de Chine, Duan Qirui, à convoque une conférence de réhabilitation le ler février 1925. Le Dalai Lama, le Panchen Erdeni et le Ministre Résident des autorités centrales au Tibet Lu Xinqi, ont été désignés comme membres de la conférence, lis ont envoyé leurs représentants respectifs Dondup Wanggyal, Lozang Gyaltsen et Zhu Qinghua y participer. Le Grand Manre Panchen placait de grands espoirs en la tenue de cette conférence. Dans son message aux participants en date du 27 Janvier 1925, il à émis le souhait que " les diverses parties à la conférence, partant de l' intérét public, examinent les plans dans leur ensemble, au profit du peuple et en vue de la prospérité de la patrie. En effet, ce sonfles affaires publiques de la nation et non celles privées, d' un individu, d' un foyer, d'un parti, d' une faction ou d' une région, qui sont en jeu..." Au cours de la session le Grand Maītre Panchen à, de plus, remis à la conférence un mémorandum concernant les luttes entre les seigneurs de guerre, proposant l' élimination de ce fleau qu'est la guerre et la mise en oeuvre du processus de républicanisation des cinq nationalités.

 

Le 3 août 1925, à été formée la Commission de rédaction de la Constitution. Invités par Duan Qirui, Kunchok Jungnas, représentant du gouvernement local tibétain, et Wang Lejie, représentant du Conseil des Khenpo du Panchen, ont pris part à cet important organe chargé de l' élaboration de la loi fondamentale de l' Etat.

Ces quelques exemples suffisent à prouver la participation du gouvernement local du Tibet aux affaires d' Etat, de concert avec les autres provinces et régions du pays. Les représentants du gouvernement local tibétain participèrent à d' autres réunions politiques nationales, telles que la Conférence politique rationale convoquée par Yuan Shikai en décembre 1913; la Conférence sur la disposition des sieges Iors de la ceremonle d’ intronisatlon du XlVe Dalai Lama le 22 fevrler 1941 (d’apres la section 5 du "Rapport sur la cérémonle d’ intronisatlon du XlVe Dalai Lama au gouvernement central", par Wu Zhongxin.)

 

 
 Articles connexes:
Les droits de l'homme du Tibet-- France
Photo
Vidéo
·Beaucoup de nouvelles écoles fondées au Tibet
·Le régime théocratique qui régit la société ti...
·New York : exposition de photos sur le Tibet
Je recommande
·Les représentants du Tibet et du Xinjiang à la CC...
·Le Parlement européen se penche plutôt sur la coo...
·Chine: le discours du dalaï lama expose son intent...
 
 

La Recherche des droits de l'homme de la Chine
frtibet328@yahoo.cn
Entreprise Technologique et informatique Wu Zhou Fan Hua, Tous droits réservés